Zur Erinnerung! Die neue Anschrift der procom ist:
Tannwaldstrasse 2
4600 Olten

Guide: «L'interprétation dans le domaine de l’éducation»



En Suisse le service d'interprétariat dans la langue des signes n'est pas encore pratique courante dans les instituts de formation. C'est pour cette raison que nous avons recueilli une série d'informations destinées aux responsables des instituts, aux enseignants, aux étudiants sourds et à leurs collègues ainsi qu'à d'autres personnes intéressées.

Comment se déroule l'interprétation en langue des signes?
  • L'activité d'interprétation consiste à traduire de la langue des signes dans une autre langue orale, en général en mode simultané.
  • Les règles de grammaire et de syntaxe de la langue des signes ne sont pas les mêmes que celles des langues orales. C'est la raison pour laquelle on ne traduit pas mot à mot, mais par unités de sens.
  • Quand l'interprétation a lieu de la langue des signes vers une langue orale ou vice versa, un processus d'élaboration des informations se met en marche, ce qui prend un certain temps. C'est pourquoi il y a un léger décalage entre la phrase originale et la traduction de celle-ci.
  • Il est donc important de connaître les préférences et les exigences en matière de communication des personnes sourdes. Car ces éléments peuvent varier et contribuer de façon déterminante à une interprétation réussie.

Grâce aux possibilités qu'offre la traduction dans la langue des signes, les personnes sourdes qui fréquentent votre institut de formation seront aussi en mesure de participer aux leçons.

Quelles informations transmettre préalablement?
  • Pour permettre aux interprètes de se se préparer de façon adéquate à leur intervention, il est nécessaire qu'ils disposent suffisamment tôt de la documentation s'y rapportant. De cette façon ils pourront entrer dans la thématique sur le plan technique et fournir ainsi une bonne prestation. La documentation suivante peut être très utile: Déroulement des leçons (programme), matériel didactique ( textes écrits, polycopiés, notes personnelles), enregistrements vidéo, présentations en format Power Point et autres informations utiles.
  • Lors de travaux de groupe qui demandent plus de temps, et surtout si plusieurs participants sourds sont censés y participer, il convient d'abord de clarifier avec eux si chaque groupe a besoin de l'intervention d'une équipe d'interprètes
  • Ne pas omettre d'informer les interprètes en langue des signes quant à d'éventuels changements d'organisation (concernant par exemple les salles de classe, l'horaire des leçons, etc.)
  • Et, en particulier, lorsqu'il s'agit de situations relatives aux examens, il est important que les étudiants sourds, les enseignants et les interprètes en discutent ensemble au préalable.

Ces informations doivent être transmises aux interprètes après la confirmation de l'intervention (d'entente avec les étudiants sourds concernés). Ces informations vont permettre aux interprètes de se préparer de façon ciblée à leur mission. En fonction de l'intervention prévue, procom désignera une coordinatrice qui sert de lien entre les étudiants sourds, les enseignants et les interprètes.

Comment structurer la collaboration sur place de façon optimale?
  • Pour chaque cas de figure (enseignement frontal, travaux de groupe, etc.) il est nécessaire de trouver une place assise idéale.
  • De bonnes conditions d'éclairage facilitent la communication. Pas de sources de lumière (fenêtre, lampes, etc.) dans le dos. Ne pas obscurcir complètement la salle de classe durant les présentations vidéo ou Power Point.
  • Les textes écrits présentent un contenu beaucoup plus compact par rapport à la langue parlée. Faire donc une petite pause entre les différents paragraphes. Accorder un temps de lecture si du matériel écrit est distribué et doit être lu immédiatement.
  • Expliquer et montrer quelque chose en même temps n'est pas faisable, parce que les étudiants sourds peuvent ou observer/lire ou suivre les explications s'y rapportant. Il n'est pas possible de regarder (un objet, un transparent, etc.) et de suivre simultanément la traduction. Il convient donc de ne commencer avec les explications qu'après avoir accordé une petite pause pour regarder ou lire quelque chose.
  • Établir le contact visuel avec les étudiants sourds et s'adresser directement à eux .
  • Les interprètes en langue des signes sont des spécialistes de la communication et sont soumis au secret professionnel. Le code de déontologie détaillé peut être consulté sur le site de procom.
  • Les interprètes ne participent pas aux cours et n'ont pas non plus la fonction de conseiller, ni des enseignants ni des étudiants sourds. La tâche d'un interprète est différente de celle d'un tuteur.
  • L'interprétation simultanée demande beaucoup de concentration et une grande endurance de la part des interprètes en langue des signes. Des pauses régulières permettent de garder la concentration nécessaire et de garantir ainsi la qualité de la prestation de l'interprète durant toute l'intervention. Souvent on fait appel à une équipe de deux interprètes qui traduisent en alternance.

Les points mentionnés ci-dessus devraient faciliter la collaboration entre les personnes intéressées, de manière à ce que les étudiants sourds aient le meilleur accès possible à l'instruction et et à l'information.

Quels points éclaircir lors de la discussion tenue ultérieurement ?
  • Les questions et les observations sur le comportement des personnes intéressées peuvent être traitées et classées selon un certain ordre, afin d'éviter toute incertitude.
  • La collaboration instaurée jusqu'ici est également examinée.
  • Les situations plus délicates peuvent être abordées.

L'échange régulier et le retour d'informations entre les étudiants sourds, les enseignants et les interprètes sont particulièrement importants pour la poursuite de la collaboration, servent à apprendre des expériences, et tous les intéressés peuvent en bénéficier.

Nous restons volontiers à disposition pour toutes informations concernant le service d'interprétation en langue des signes.

Contact:
procom Service d'interprètes
Tannwaldstrasse 2
4600 Olten
055 246 58 00
dolmetschen@procom-deaf.ch
www.procom-deaf.ch


YouTube-Video: Scannez le code QR avec votre smartphone.